Kunidé ou Homage à Luc De Larochellière

Publié par

WTF hein?

Ben justement, juste de même, juste comme ça.

La fatigue plus la température plus le minou qui ne file pas font que je ne suis pas très présentable.  Une genre de léthargie, de début d’hibernation. J’ai déjà commencé à me faire des réserves de graisse, au grand dam de ma blonde.

Quoi de neuf avec vous autres!? Contez-moi ça! Moi, j’ai été gâté pas pour rire en BD: «Les meilleures pages d’Onésime», «La fille invisible» et  «Chroniques de Jérusalem».

Commençons d’ abord par Onésime dont j’ai souvent entendu parler mais que je n’avais pas encore eu la chance de voir de mes yeux vu.  On a souvent fait un rapprochement entre le style d’Albert Chartier et celui de Paul Rabagliati. J’ai pu constater les similarités quant au portrait de la société québécoise croqué sur le vif. Portrait qui saura immortaliser à tout jamais une tranche de vie des habitants de la Belle Province dans un amalgame de petites cases. Le trait de crayon des deux artistes est comparable par leurs lignes franches et leur souci du détail- les deux bédéistes étant passé maîtres dans l’art de rendre les décors.

Une bédé d’une rafraîchissante candeur par son charme suranné. Paradoxalement, ça passe encore très bien. C’est sûr que certaines choses ont mal vieillies et que les mœurs ont beaucoup changées, mais  il  n’en demeure par moins que plus les choses changent, plus c’est pareil.

Un autre qui ne donne pas sa place lorsqu’il s’agit de faire le croquis d’une civilisation: Guyyyy Deliiiiisle! Il a toujours le don de se retrouver dans des situations abracadabrantes, comme quoi on ne doit pas s’ennuyer sur cette planète. Il suffit de sortir de sa banlieue et d’ouvrir ses yeux très grands. Après « Shenzhen », « Pyongyang » et « Chroniques birmanes », trois romans ­graphiques consacrés à ses voyages en Asie, Guy Delisle nous revient avec «Chroniques de Jérusalem». Et pour la première fois en couleur!

Ce que j’aime de Guy Delisle, c’est que comme la plupart d’entre nous ne sommes pas très calés en géopolitique et au fait de la scène internationale (mais je sais ce que Justin Bieber mange pour déjeuner par exemple), il capable de vulgariser le tout sans nous abrutir pour autant. C’est à travers son quotidien en Israël que nous arrivons à nous extirper des préjugés et des idées préfabriquées, conçues pour nous tenir dans la plus grande ignorance. Une bien bonne BD pour nous faire réfléchir et nous faire voyager.

Et la dernière et non la moindre «La fille invisible» Ben oui, vous vous souvenez? Je vous en ai déjà parlé. Vous irez voir! Non mais tsé, un chausson avec ça?

En tout cas, je vous souhaite de bien bonnes choses pour 2012. J’ai comme l’impression que cette année sera super awesome…

Paix

Mathieu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.