THE FINAL COUNTDOWN

Publié par

La fin du monde est proche! The End is near! 2012 s’en vient à grands pas! L’heure du Jugement dernier a sonné!!!

Bon, vous me direz un brin alarmiste. Il faut dire qu’après toutes ses fausses alertes il y a de quoi être septique – certes, je vous l’accorde. Quels signes pointent invariablement vers l’Apocalypse?…Aucun. Il va falloir utiliser notre imagination pour envisager un monde sans dévots ni bigots pour nous rabâcher les oreilles que nous allons tout droit en Enfer!!!

Jim Munroe, un bédéiste anarchiste qui tripatouille à tout, du roman graphique au jeux vidéos en passant par les films indies, s’est prêté à l’exercice deux fois plutôt qu’une. En 2007, avec Therefore Repent! qui raconte les mois suivants l’ascension, aussi soudaine que mystérieuse, de 144 00 chrétiens habitant Chicago, vers le Royaume des Cieux. Pour les autres, la vie suit son train-train quotidien ou presque. Des anges vêtus d’habits militaires et armés de mitraillettes s’acharnent à exténuer les pécheurs et les hérétiques. La résistance s’organise et un combat pour la survie de la race humaine s’en suit. C’est l’hécatombe.

Quant à lui, Sword of My Mouth (2010), nous ramène à la même réalité, tout en situant l’action à Detroit, autre ville états-unienne ayant été témoin des mêmes événements inexplicables. On y suit la vie d’une jeune mère récemment abandonnée par le père; l’ayant quitté pour aller combattre la menace envahissante à Chicago. Elle trouvera refuge dans une ancienne commune hippie convertie en ferme, ce qui est très enviable lorsqu’une famine s’installe insidieusement à travers le pays. On y fait la connaissance de colorés personnages et de phénomènes paranormaux. Un bien joyeux foutoir.

Sur fond de mysticisme, de scepticisme et entretenant un mince filet d’espoir, c’est un monde envoutant dans lequel nous fait voyagé Jim Munroe. Si le propos reste semblable, le traitement de l’image est tout à fait contrastant. Le style léché de Salgood Sam est à l’opposé de celui de Shannon Gerard, qui préfère le roman-photo. Il reste que le résultat colle admirablement bien au sujet. Bref, la fin du monde n’a jamais été aussi divertissante.

Tous les deux parus chez No Media Kings

Check it!

Mathieu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.