Planches: une vitrine sur la bande dessinée d’ici

Publié par

Vous savez ce que j’aime de la BD? C’est qu’il y en a pour tous les goûts : du très banal au très détraqué en passant par le très instructif. Le plus beau dans tout ça — les dessins. C’est pas mêlant, ils valent mille mots. Autre chose en quantité industrielle ? Du talent. Tu penses avoir fait le tour du jardin, mais il y a toujours de nouvelles pousses vert tendre qui émergent du terreau fertile qu’est celui de la bande dessinée.

Pour plusieurs d’entre nous, la lecture de bandes dessinées s’est arrêtée après l’enfance ou l’adolescence, ce qui nous donne une perception que c’est un style figé dans le temps, vestige d’une époque révolue. Bref, on connait : Spirou, Achille, Gaston, Tintin et Lucky Lucke. The usual suspects. C’est pourtant un dénommé Paul aux gros sourcils broussailleux qui m’a tendu la main pour me ramener vers le droit chemin. Il a ouvert les vannes et les albums ont commencé leur flot incessant vers ma bibliothèque.

Mind blown

Fast forward à il y a quelques mois

Planches 14, 2019

Une apparition dans le quasi-désert des publications intéressantes qui défilent à toute vitesse sur mon écran capte mon attention. Planches… quosséça ? Gratte, gratte, gratte, et découvre une petite merveille de revue : Planches ou la menuiserie, comme ils aiment s’appeler entre eux. Eux et elles, c’est une gang de passionné.es qui se sont donné pour mission de faire connaître ce qui se fait de mieux en BD, point barre. Il n’y a aucune discrimination. L’artiste a carte blanche le temps de quelques pages. Cela donne droit à des propositions très diversifiées tout en permettant de découvrir de nouveaux visages ou d’en embrasser des plus connus. C’est aussi des chroniques, des entrevues, des illustrations et des poèmes. Un objet pour éveiller les sens et les consciences de par ses réflexions éclairées sur l’époque dans laquelle nous vivons.

Planches 14, 2019

Si les gens ayant un tant soit peu de goût pour le beau arrêtaient de flâner dans la section des livres de cuisine pour s’inspirer de photos pour leur #instafood.

Qu’on me jette la première pierre. J’ai des kids pis j’aime beaucoup Cuisine futée pis les galettes Labriski. Sue me!

Dans le fond, ce que je veux dire :

La bande dessinée c’est vraiment nice.

Ce n’est pas un truc élitiste ou marginal.

Ça demeure une sous-culture — un microcosme dans le milieu livresque.

MAIS ÇA NE DEVRAIT PAS, MAUDITE MARDE !

Et que grâce à Planches, vous avez la chance, durant une centaine de pages, de découvrir des univers singuliers et les auteurs qui leur ont donné vie. De véritables œuvres de collection — vous verrez.

Planches 14, 2019

Alors, faites-moi plaisir et allez donner du love à Planches. Ce sont des passionnés qui ont une noble mission qui me tient particulièrement à cœur. Est-ce que je vous ai dit que c’est un OSBL, ce qui rend la chose d’autant plus romantique à mes yeux. Je vous jure que vous ne serez pas déçus de votre achat !

Planches 14, 2019

Shout out à François Samson-Dunlop qui vient d’Aylmer. Moi aussi ! On ira prendre une beer au British.

Heille… Je pense que je viens de la pogner. La menuiserie… Planches. HA !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.